Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 20:51

14 militants de Myenne ont eu l'opportunité de participé au rassemblement organisé par 6 fédérations syndicales.
Nos représentants ont participé au succès de cette manifestation qui devait sensiblisier les autorités sur les pertes d'emplois que connaît notrte industrie . Perte d'emplois qui ont un unique objectif : le maintien de la rentabilté pour les actionnaires.
Parmi les 500 et plus manifestatnts présent sur la  place de la Bourse à Paris, les mayennais ont attirés l'attention par leur danse et le jet de quelques pétards. Nous y étions et fizers d'y être et nous avons fait du bruit.

Le prochain grand défilé eest prévu le 29 janvier. Le temps sera peut-être frais, mais nous y serons pour faire du bruit et se faire entendre pour que ce monde change.

Ci-dessous la déclaration lue par notre délégué fédéral.
========================================================================================

Ce rassemblement est exceptionnel car la situation que nous connaissons dans les entreprises de l’industrie pharmaceutique est exceptionnelle. Si nous sommes rassemblés si nombreux aujourd’hui, c’est parce que les annonces n’arrêtent pas de tomber.

·        Chez Pfizer, plus de 1000 suppressions de postes dans la visite médicale et dans les services support ont été annoncées la semaine dernière. Mais nous n’oublions pas que le centre de recherche d’Amboise a été fermé et que les usines de fabrication pharmaceutique ont été vendues à des façonniers.

·        Chez Sanofi Aventis, 900 suppressions d’emplois ont été annoncées après l’été, dans la visite médicale et dans les services support, mais nous n’oublions pas que le centre de production chimique de Vitry subit une restructuration majeure avec des centaines de suppressions de postes.

·        Chez Glaxo Smith Kline, la restructuration mondiale qui impacte des milliers d’emplois, impacte durement la visite médicale. Mais nous n’oublions pas que cette restructuration provoque aussi en France sur le site de Mayenne, des suppressions de poste et la disparition de la moitié de l’activité. Dans les autres sites, les salariés précaires ont vu leur contrat s’arrêter par centaine.

·        Chez Novartis, les réorganisations successives des fonctions support conduisent à des dizaines de suppressions de postes à chaque étape du plan. Sans oublier la fermeture du centre de développement d’Orléans et de Rueil qui affecte 80 salariés.

·        Chez Solvay Pharma, après le rachat de Fournier en 2005, il ne reste plus que 300 salariés dans le bassin dijonnais, là où il y avait 1800 salariés avant le rachat.

·        Chez BMS, l’annonce de la fermeture des sites industriels de Meymac et d’Epernon laissera 400 salariés sur le carreau.

·        Chez Boiron, un plan prévoyant la fermeture de 5 établissements concerne 125 salariés et peut conduire à 70 licenciements.

·        Chez UCB Pharma, ce sont 3 réseaux de visite médicale qui sont supprimés.

·        Et que dire de MBO, prestataire de visite médicale, qui laisse environ 750 salariés sur le carreau dans une procédure de liquidation judiciaire.


Et si on entend bien ce que nous dit le LEEM, ça n’est pas fini. Ce n’est pas fini dans la VM, ce n’est pas fini dans l’industriel, ce n’est pas fini dans la recherche. Pour la Fédération Chimie Energie CFDT, cette situation est inacceptable.

En France, il y a de nombreux secteurs industriels qui contribuent à l’activité et à la création de richesse. Nous pensons qu’on ne peut pas résumer l’activité industrielle à Airbus et au nucléaire. Nous avons en France plus de 300 entreprises pharmaceutiques qui exportent dans le Monde entier. L’industrie pharmacie en France c’est plus de 100 000 emplois, des emplois qualifiés.

Nous sommes en 2008, à un moment où la situation économique générale est très dégradée par la crise financière et économique qui touche l’ensemble des secteurs. Et c’est maintenant que les laboratoires viennent annoncer des plans sociaux par dizaine, des licenciements par milliers. Pourquoi, ces licenciements ? Pour maintenir la profitabilité des entreprises, pour servir aux actionnaires les dividendes qu’ils exigent ! Quand le président de la République nous annonce que la richesse d’un pays vient de sa capacité industrielle, nous sommes d’accord. Encore faut-il que cette annonce se traduise dans les faits, encore faut-il que l’Etat prenne les mesures à l’encontre des industriels qui suppriment des emplois et des activités alors que leur santé financière est bonne voire florissante.

Ce n’est quand même pas de la responsabilité des organisations syndicales de définir la stratégie de l’entreprise ! On entend ça depuis des années. Ce n’est quand même pas faute d’avoir attirer l’attention de nos patrons sur les risques d’une stratégie fondée sur les blockbusters, sur le ciblage de la recherche sur les segments les plus juteux, sur les maladies chroniques affectant les populations des pays riches, sur la pression commerciale toujours croissante sur les médecins.

Aujourd’hui, les patrons, la bouche en cœur, viennent nous annoncer qu’ils changent de stratégie. Mais ce n’est pas de leur faute ! Ils sont comme la girouette qui s’étonne qu’on lui reproche de tourner alors que c’est le vent qui tourne.

Et bien nous, à la CFDT nous avons des reproches à faire aux patrons

·        Et bien, oui, nous leur reprochons de changer de stratégie sans avoir anticipé sur les conséquences de ces changements.

·        Nous leur reprochons de n’avoir pas anticipé sur l’essor des génériques rendu nécessaire par leur rapacité et leur aveuglement à maintenir des prix élevés sur des médicaments dont ils s’ ingénient à maintenir la protection brevétaire.

·        Nous leur reprochons d’externaliser la production pharmaceutique sans se soucier de la casse sociale qu’auront à connaître les façonniers.

·        Nous leur reprochons de réduire les capacités de recherche d’une industrie dont c’est quand même le moteur

·        Nous leur reprochons de ne pas explorer les nouvelles technologies qui seront les réalisations de demain !

·        Nous leur reprochons de ne penser qu’aux profits en négligeant

et l’exigence d’amélioration de la santé publique

et la situation des salariés. Mais ici comme ailleurs, la rémunération des dirigeants n’est pas particulièrement exemplaire en particulier dans une période de crise. Après le parachute doré, voilà le golden hello ! Un peu de décence !

·        Nous leur reprochons de ne pas nouer suffisamment de coopération avec la recherche publique
·        Nous leur reprochons d’ oublier que l’industrie pharmaceutique opère dans un secteur dont la dépense est socialisée

Si nous sommes nombreux à nous être mobilisés ici, c’est pour exprimer notre colère devant les conséquences de leur stratégie.

C’est aussi pour obtenir l’organisation dans les meilleurs délais d’une ou plusieurs réunions paritaires sur l’emploi dans l’industrie pharmaceutique. Le constat qui en découlera, devra se traduire par la rédaction paritaire d’un « livre blanc », identifiant des solutions devant être mises en œuvre rapidement. Ce document, transmis aux autorités de tutelle de notre industrie, sera une contribution au débat sur les problématiques de santé.

Nous voulons obtenir l’organisation d’un Grenelle de la Santé qui, sous l’égide de l’Etat, devra réunir l’ensemble des acteurs de la Santé en France afin de maintenir un système de santé efficace et qui réponde aux besoins de la population.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by titus53 - dans Déc 2008
commenter cet article

commentaires

Liste D'articles

  • Projet de loi El Khomri : les contre-propositions CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa et Fage
    ~~ Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Fage, se sont réunies le 3 mars 2016 pour travailler ensemble à des contre-propositions visant à la construction de droits nouveaux, à la réécriture de certains articles...
  • Interview de Laurent Berger
    ~L'avant projet de loi de Myriam El Khomri sur le droit du travail est très critiqué à gauche. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, aura « du mal » à le voter et calera sa position sur celle des syndicats réformistes. Ce texte est-il...
  • Encore un pas de plus dans la lutte contre le paludisme
    Avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) pour notre vaccin candidat Mosquirix® (RTS,S) Après plus de 30 années de recherche et l’une des plus vastes études cliniques jamais réalisée en Afrique,...
  • Dees embauches chez GSK
    GSK va recruter 100 personnes à Saint-Amand-les-Eaux Par Francis Dudzinski - Publié le 02 avril 2015, à 11h43 © DR Pour conforter l’augmentation de sa production de vaccins, dont un vaccin contre le paludisme, le laboratoire pharmaceutique GSK va recruter...