Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 17:47
 

Ambition de l'emploi Visiteur Médical actuel

 

Etre reconnu comme le partenaire de référence par tous les professionnels de santé et les acteurs du parcours de soins, en construisant une relation fondée sur l’éthique, différenciante  pour nos clients et performance pour GSK. Lire la suite ici

En attendant les courriers de la DDTE du 78

Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 15:28
Ce vendredi 20 s'est tenu l'ultime séance (réunion 3 du processus d'information/consultation).

Séance pendant laquelle 3 avis ont été rendus:

- un sur le projet de réorganisation
- un sur les critères d'ordre
- et le dernier sur le plan de sauvegarde de l'emploi

L'ensemble du Comité Central a rendu un avis défavorable sur les 3 projets.

Dès mardi soir, vous pourrez lire les avis (Après les CE des différents sites touchés par cette réorganisation)

En attendant vous pouvez découvrir les avancées des drnières discussions sur ce blog http://pse-gsk-2010.over-blog.fr
Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 21:11

GSK se porte le mieux par rapport à ses homologues sur le secteur de l’industrie pharmaceutique.

La crise systémique, que traverse l’industrie pharmaceutique ET la confrontation entre les actionnaires et les payeurs, met à mal notre société. Aucun autre motif ne peut être retenu pour justifier l’ampleur des suppressions d’emploi dans votre nouvelle organisation indiquées dans votre livre II. Nous subissons vos décisions !

Nous avons le sentiment que vous avez interrogé vos responsables directs et non les salariés de base, votre organisation est le reflet de votre réflexion personnelle, telle est notre perception. Permettez-nous de vous faire remarquer qu’à chaque fois les petites mains sont très mal traitées par rapport aux têtes pensantes, je cite un de vos collaborateurs : « Nous avons gardé plus de sheriffs que d’Indiens ».

Mais permettez-nous de vous rappeler qu’un seul grain de sable peut bloquer l’engrenage.

Vous voulez vous recentrez sur le cœur du métier mais à quel prix ? Ces organisations ont déjà été mises en place dans les années  passées et nous avons fusionné. Au bout du bout serait-ce la meilleure fin du Mammouth !

La surcharge de travail des salariés est prévisible dans votre organisation, nous nous attendons à des surmenages et l’explosion des contingents d’heures supplémentaires. Mauvaise organisation de secteur, absentéisme en hausse, mauvaise ambiance de travail, perte d’expertise, secteurs en totale perdition de leurs qualités et performances, la preuve en est que les organisations mises en place pendant nos discussions chancellent, et vont s’effondrer comme un château de cartes.

La présentation de votre nouvelle organisation en termes d’emploi et de continuité de votre activité nous semble FUNESTE.

Vous prendrez la responsabilité de vos décisions !

Concernant vos catégories professionnelles, au nombre de 206, notre analyse nous amène à la conclusion que vous voulez cibler les personnes afin de garder les salariés qui feront partie de votre nouvelle organisation.

In fine, vous contournez les critères légaux à l’encontre de la loi. Que faîtes-vous de votre responsabilité sociale ?

Pour la visite médicale, vous proposez en amont de valider le ciblage des médecins, c’est valider le fait de l’hyper ciblage, donc une médecine à deux vitesses, pour les gros et les petits.

Vous voulez faire du business avant le cœur de votre métier que vous défendez en négociation nationale, traiter la maladie des patients était pourtant la volonté primaire de votre société lorsqu’elle a été créée.

 

Vous indiquez mettre en œuvre ces organisations  pour assurer la Pérennité des sites. Permettez-nous d’en être sceptiques, et de voir le résultat ! Car à aucun moment le motif économique n’a été démontré.

Par ailleurs,  aujourd’hui, licencier alors qu’on gagne beaucoup d’argent est un paradoxe, et une porte ouverte à tout et à n’importe quoi !

Ce sont les décisions du Groupe GSK et sa politique commerciale qui entraînent des ajustements, toujours sur la même variable, les salariés. Mais qu’en est-il de leur stress ? Avez-vous pensé à eux, mais oui c’est vrai ! Vous n’êtes pas leader en terme de gestion du stress ! Nous attendons donc l’ouverture des négociations avec les partenaires sociaux.

Permutabilité, passerelles sont vos propres mots, vous utilisez tellement bien ces termes, que vous allez jusqu’à demander aux personnes qui auront leur postes supprimés de venir présenter la nouvelle organisation alors que dans quelques mois ils passeront le pas …..Au Pôle emploi.

Je finirai cette déclaration par une citation :

« A cœur vaillant rien d’impossible ! »

Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 10:08
Une charge de travail qui ne va pas en diminuant et les effectifs vont vers le bas. Qu’attend la direction ?

- Un absentéisme à la hausse
- Une dégradation des conditions de travail
- Dans certains secteurs
 - Une augmentation du mal-être
 
Nous attendons beaucoup de l’enquête en cours. C’est le moyen principal de démontrer à la direction qu’il y a un malaise au sein des équipes, surtout dans les équipes supports... (Lire la suite ici)
Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 08:31

Bonjour à toutes et à tous,

 

 

Je souhaitais vous apporter des éléments de clarification sur un sujet d'actualité qui implique GSK et fait l'objet de retombées médiatiques importantes : la prévention des risques psycho-sociaux dans l'entreprise. Différents médias se font l'écho de la publication aujourd'hui, sur le site internet du Ministère du Travail, de la liste des entreprises classées selon leurs efforts en la matière.

 

Dans un décret publié fin 2009, le Ministère du Travail recommandait à 1 500 entreprises de plus de 1 000 salariés d'engager des négociations sur la prévention du stress d'ici à février 2010.

 

Le Ministère a ensuite demandé à ces entreprises un état d'avancement de leurs négociations ; sur la base de ces déclarations, elle a inscrit ces entreprises en trois catégories. GSK a été classé parmi les entreprises qui ont déclaré ne pas avoir encore démarré ces négociations. En raison de la priorité donnée aujourd'hui aux discussions sur le projet d'organisation, nous avons en effet prévu d'ouvrir les négociations sur le sujet avec les partenaires sociaux à partir du mois de mars.  Il est important de noter que ce classement établi par le Ministère du Travail n'évalue pas les actions concrètes mises en oeuvre par ces entreprises pour prévenir le stress professionnel, mais uniquement le degré d'avancement des négociations.

 

 

GSK n'a pas attendu les initiatives du gouvernement pour être sensibilisé à la question du stress au travail, et conduire depuis plusieurs années des actions de mesure, de prévention et d'accompagnement des risques psycho-sociaux en entreprise. Parmi les actions engagées, le Groupe met en oeuvre un programme de formation sur le thème de la résilience, décliné également en France. En outre, depuis 2001, GSK Pharma France a mis en place un Observatoire du Stress, en lien avec l'équipe "Santé au Travail" et la société Préventis, qui nous permet de mettre en oeuvre des actions de mesure, de prévention et d'accompagnement du stress au travail.

 

L'équipe de Direction est particulièrement consciente de la nécessité d'accompagner les équipes dans le contexte de changement lié au projet d'organisation en cours,. C'est pourquoi nous avons accentué les mesures de soutien déjà existantes. Nous avons ainsi renforcé la cellule téléphonique, à visée d’écoute, d’accompagnement et de soutien assurée par Préventis. Au travers d'un programme de formation à l'accompagnement du changement, nous avons également largement sensibilisé nos managers à cette question, ainsi qu'à leur rôle d'écoute et de soutien auprès de leurs équipes.

 

Face à l'importance que revêt ce sujet pour GSK aujourd'hui dans notre contexte de transformation, il me paraissait important de vous apporter ces éléments de compréhension sur cette actualité médiatique, et de vous réaffirmer notre engagement et notre responsabilité d'entreprise en la matière.

 

Bien cordialement,

 

 

Hervé Gisserot

Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 08:30
Prévention du stress : GSK, Picard Surgelés et Labeyrie dans le rouge

PARIS — Le laboratoire pharmaceutique GSK, Picard Surgelés, le groupe agroalimentaire Labeyrie, la société de livraison à domicile Maximo et Alyzia (services aéroportuaires) figurent en matière de prévention du stress parmi les mauvais élèves répertoriés par le gouvernement.

Les listes complètes des entreprises classées en fonction de leurs efforts en la matière seront publiées dans les prochaines heures sur le site internet travailler-mieux.gouv.fr, et ainsi désignées à l'opinion publique, a-t-on précisé mercredi au ministère du Travail.

Les entreprises se répartissent à part quasi égale entre trois catégories: "feu vert" (celles qui ont déclaré avoir signé un accord de fond ou de méthode), "feu orange" (celles qui ont engagé une ou plusieurs réunions de négociations ou de discussions) et "feu rouge" (celles qui n'ont rien entrepris ou n'ont pas répondu au questionnaire soumis par le ministère).

Dans la catégorie orange se situent France Télécom, Décathlon, Sony France, Mars Chocolat, Maaf et MMA, a précisé une source ministérielle à l'AFP.

Parmi les verts figurent PSA, Thales, GDF Suez, Rhodia, Yoplait et Sodexo.

La société SFR, qui devait figurer jusqu'à mercredi matin dans la catégorie rouge, a fourni in extremis des éléments sur des démarches engagées et devrait se retrouver dans la catégorie orange.

Après une série de suicides à France Télécom, le ministre du Travail, Xavier Darcos, avait lancé début octobre un plan national d'urgence pour la prévention du stress professionnel, incitant les quelques 1.500 entreprises françaises de plus de 1.000 salariés à entamer avant le 1er février des négociations ou des démarches sur le stress au travail.

"Le nombre d'entreprises qui se sont mobilisées est important", s'est-on félicité au ministère.

Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 12:03

Il  est toujours facile de critiquer, n’est pas Fanfan (personne que je respecte) mais à l’époque as-tu fait part de tes revendications à ton représentant syndical siégeant au CCUES? J’en doute car il n’a pas soutenu  les mandatés mayennais sur certaines demandes. Nos copains d’Evreux ont su se mobiliser pour améliorer leur PSE, ces salariés n’ont pas attendu le feu vert des organisations syndicales  pour passer à l’action. Comme le succès de la journée du 19 novembre 2009 a permis de prendre comme base le PSE de 2009.

Aujourd’hui, les mesures d’âge négociées devraient concerner plus de 120 salariés, c’est autant de départs contraints en moins. C’est une priorité du CCUES, diminuer de façon significative ces départs contraints.  L’ensemble des mandatés du CCUES et toutes organisations syndicales ont œuvré pour que ce PSE soit une référence. Et c’est un exercice pas facile. Beaucoup d’énergies, beaucoup d’heures de travail pour sauver des postes (donc des salariés) et des mesures d’accompagnement de même niveau que le plan de Pfizer.

La CFDT, comme les autres organisations a apporté sa contribution et elle a été active dans les groupes de travail. N’oubliez pas que la CFDT n’est plus représentative au siège et dans la VM (7% des voix aux dernières élections) et qu’elle n’a qu’un siège au sein du CCUES. Pour rappel, les sièges sont répartis de la façon suivante :

CFDT è1, CFTCè1, CFE-CGCè8, CGTè9, FOè2, SLè5, UNSAè4

Le statut d’APM, nouveau métier (déjà en place chez Pfizer) n’est pas défini par la convention collective. C’est le Comité National Professionnel de la Visite Médicale qui a mis en place la carte d’APM en 2009 en mettant les organisations syndicales devant le fait accompli.

A la Commission Nationale Paritaire de l’Emploi des industries de Santé, Les différentes centrales ont demandé une réunion spécifique sur le sujet.

A ce jour, aucune date n’est pas fixée.  En 2007, les différentes instances ont planché sur le devenir des métiers de la promotion du médicament (La baisse des effectifs de la VM annoncée est de 50% à l’horizon 2012).

Demandez à vos différents représentants de partager les différentes analyses faites des experts.

Merci de votre contribution, et continuez à rendre vivant ce blog

Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 11:59
Santé au travail, la CFDT a fait des propositions concrètes et réalistes pour faire avancer la négociation de branche. Plus nombreux, plus forts nous ferons bouger un patronat très sensible aux enjeux économiques et beaucoup moins aux conséquences de l’organisation et des conditions de travail sur la santé des travailleurs.

Les priorités de la FCE-CFDT :

Prévention
 - Prévenir, c’est rechercher et lutter contre toutes les situations qui sont à l’origine d’une usure prématurée des salariés. Il s’agit de trouver les solutions pour diminuer les effets néfastes de tel ou tel aspect du travail afin d’éviter qu’ils se reproduisent.

Passeport santé – Nécessaire pour tracer les expositions du salarié pendant sa vie au travail et nécessaire pour l’ancien salarié afin de démontrer le lien entre maladie et activité professionnelle.

CHSCT - Les moyens des représentants du personnel au CHSCT doivent être renforcés, en temps de délégation et en formation, quel que soit la taille de l’établissement.

Co activité –Des entreprises extérieures interviennent régulièrement dans les établissements. L’examen conjoint des conditions de l’intervention permet d’identifier les risques liés à la co-activité et les mesures de prévention incombant à chacune des parties.

Pénibilité – La CFDT met l’accent sur le lien étroit entre pénibilité et organisation du travail. Son ambition est de prévenir l’exposition à des situations de travail pénibles mais aussi de réparer, réparation qui ne peut passer que par des départs anticipés.

Stress – Les suicides chez France Télécom ont mis ce vaste sujet au cœur de l’actualité. La CFDT propose d’appliquer la démarche globale de prévention des risques psycho-sociaux en insistant là encore sur le lien étroit entre l’organisation et l’intensification du travail.

Commission paritaire nationale santé – C’est l’outil pertinent à mettre en placepour consolider l’ensemble des données relatives à la santé au travail et proposer des évolutions à mettre en œuvre dans les entreprises.
Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 10:34

 

Cela devait arriver, et nous y sommes l’unité s’est fissurée aujourd’hui. 2 organisations ont décidé de ne plus adhérer à cette unité. De ce fait, pour nous l’unité est caduque.

Dès aujourd’hui, chacun apportera sa pierre à l’édifice, une pierre qui aura la sensibilité des organisations syndicales mais comptons sur le bon sens des élus pour soutenir les bonnes revendications des autres.

 Où va-t-on ?  Pourtant il y a encore beaucoup de travail à accomplir.

Il est certain que l’unité a œuvré pour améliorer certaines mesures sociales et la sauvegarde de certains postes. Et les discussions ne sont pas terminées. Et il y a encore du grain à moudre.  Et le temps passe....

Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 10:30
À l’heure de la sous déclaration massive des accidents du travail, de l’augmentation des maladies professionnelles et des suicides au travail (comme cela a été révélé à France Télécom) à l’heure de la hausse des accidents cardiaques et vasculaires liés au stress et à la souffrance au travail, à l’heure où dérivent les méthodes de management et leurs exigences dévorantes de productivité, faut-il affaiblir ou renforcer la médecine du travail ? Après plus de vingt ans de dégradation continue de la santé au travail, nul ne nie qu’il y ait besoin d’une grande réforme pour la reconstruire. Mais les salariés, les syndicats, les professionnels des questions de santé au travail sont terriblement inquiétés par les orientations de la « réforme » annoncée de M. Darcos. C’est un projet qui va dans le sens de celui du Medef auquel, pourtant, tous les syndicats de salariés se sont opposés unanimement en 2009. Il propose carrément de violer le cadre de responsabilité du médecin du travail pour qu’il serve de bouclier protecteur à celui des employeurs. Il est en contradiction de manière rédhibitoire avec les principes du Code de Déontologie médicale inscrits dans la Loi. Il projette d’organiser les prochains services de santé au travail (SST) en donnant total pouvoir au patronat : seront juges et parties ceux-là mêmes qui créent les risques. Plus que jamais les médecins du travail et les autres acteurs des SST seront cantonnés dans des activités éloignées de la défense de la santé des travailleurs. Il s’agit de la mort de toute réelle prévention en santé au travail. Il s’agit de « démédicaliser » la seule spécialité dont l’objet est le lien entre la santé et le travail. Il s’agit de prendre prétexte de la pénurie (réversible) de médecins du travail en les remplaçant par des infirmiers alors que ceux-ci ne peuvent pas se substituer aux médecins et qu’ils n’ont pas de statut protégé. Il s’agit de transférer ces missions aux directeurs des services interentreprises de santé au travail (SST) c’est-à-dire aux Conseils d’Administration composés majoritairement d&rsq uo;employeurs (2/3). Il s’agit de déposséder les « commissions de contrôle » de leurs prérogatives notamment en ce qui concerne le droit d’opposition à la mutation ou au licenciement des médecins du travail, alors qu’au contraire ce droit d’opposition devrait être étendu pour que tout « Intervenant en Prévention des Risques Professionnels » bénéficie d’un statut de « salarié protégé ». Comment une « prévention » peut-elle exister, sans entretien clinique régulier avec les salariés, en espaçant les visites tous les 3 ans ? L’aptitude et l’inaptitude seraient définies du point de vue patronal : actuellement ces notions n’ont pas de définition légale, le médecin du travail les apprécie au cas par cas selon les risques pour la santé liés au poste de travail. Une nouvelle définition écrite dépendrait exclusivement de la capacité du salarié à effectuer la totalité des tâches prescrites : elle aurait une « simplicité » radicale, binaire (apte ou inapte) et reviendrait à supprimer toute notion d’aménagement de poste et d’adaptation des tâches à l’homme. Le Medef voulait aussi que le médecin-conseil puisse déclencher une procédure obligatoire de retour au travail pendant l’arrêt de travail. L’employeur serait libéré de ses obligations de reclassement dès la visite de reprise. Après cette visite unique, et dans un délai de 21 jours, le salarié déclaré inapte pourrait être licencié. Les voies de recours, aujourd’hui possibles auprès de l’inspection du travail, seraient renvoyées à des dispositions non précisées. Le projet de X. Darcos reprend les mêmes intentions, très dangereuses pour les salariés victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle. Au contraire de tout cela, une véritable prévention en santé au travail est nécessaire et possible. L’indépendance professionnelle exige que les préventeurs soient à l’abri des pressions de ceux qui les paient. Avec le mode de production en flux tendu et la recherche effrénée de gain de productivité, les conditions de travail se dégradent partout, tous les secteurs sont « à risques », bureaux comme ateliers. Une authentique médecine de prévention, en adéquation avec les constats sur le terrain, peut tirer sa grande pertinence de l’entretien clinique régulier des salariés avec le médecin du travail. Il faut que la médecine du travail authentique et spécifique soit un véritable service public indépendant, avec les moyens nécessaires, la formation, les effectifs, et la prévention apparaîtra redoutablement efficace, progressive et finalement « économique » dans l’int& eacute;rêt des salariés. Que tous les acteurs de progrès refusent ensemble le projet Darcos de mise à mort de la médecine du travail POUR une authentique médecine du travail, indépendante, dans l’intérêt exclusif de la santé des salariés ! Signez cet appel sur le site "non-mort-medecine-travail.net"
Repost 0
Published by titus53 - dans Fev 2010
commenter cet article

Liste D'articles

  • Projet de loi El Khomri : les contre-propositions CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa et Fage
    ~~ Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Fage, se sont réunies le 3 mars 2016 pour travailler ensemble à des contre-propositions visant à la construction de droits nouveaux, à la réécriture de certains articles...
  • Interview de Laurent Berger
    ~L'avant projet de loi de Myriam El Khomri sur le droit du travail est très critiqué à gauche. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, aura « du mal » à le voter et calera sa position sur celle des syndicats réformistes. Ce texte est-il...
  • Encore un pas de plus dans la lutte contre le paludisme
    Avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) pour notre vaccin candidat Mosquirix® (RTS,S) Après plus de 30 années de recherche et l’une des plus vastes études cliniques jamais réalisée en Afrique,...
  • Dees embauches chez GSK
    GSK va recruter 100 personnes à Saint-Amand-les-Eaux Par Francis Dudzinski - Publié le 02 avril 2015, à 11h43 © DR Pour conforter l’augmentation de sa production de vaccins, dont un vaccin contre le paludisme, le laboratoire pharmaceutique GSK va recruter...