Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 13:41
La préfecture et GSk ont trouvé un terrain d'entente pour la convention de revitalisation du bassin d'emploi.
GSK devra payer à l'état 3 SMIC par salarié licencié (soit 155 personnes). Cette taxe devra être investi sur notre bassin d'emploi pour favoriser la création d'entreprises créant des offres pérennes, ou favoriser des prêts à taux zéro pour les futurs entrepreneurs.
Cette convnetion sera signée cette semaine.
En ce qui concerne un éventuel repreneur pour le site de Terras 1, le processus suit son cours. A ce jour, ONEIDA a contacté plus de 200 entrprises. Quelques-unes ont manifesté un intérêt, mais iront-elles jusqu'au bout de la démarche; C'est un processus long et contraignant (secret professionnel oblige).
La direction devrait ces jours-ci éditer un point d'informations sur le sujet cette semaine.
Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2008
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 14:51
Vous pouvez consulter ces accords dans la rubrique NDB
Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2008
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 13:12

Hier, mercredi 25 juin 2008, les différents CE de GMS (réseau industriel de GSK) ont été informés sur la réorganisation eurpéenne des services support.

Cette réorganisation aura des effets négatifs sur les effectifs. L’ensemble des sites français sont concernés par ce projet nommé AGILE

AGILE aura une même logique de recentralisation de service que le projet « Global Pack Management », le projet de la distribution ou le projet « OPEN ».

Et comme l’habitude, ce sont encore les salariés qui feront les frais de cette réorganisation.

500 suppressions de postes annoncées au niveau de l’international et même temps le groupe doit en créer 150.

A ce jour, nous ne connaissons pas les sites touchés et l’impact sur leur effectif.

Nous savons que le site de Mayenne déjà fortement ébranlé par les annonces du 5 décembre fait parti du scope.

QUEL AVENIR CHEZ GSK TELLE EST LA QUESTION QUE SE POSENT LES MAYENNAIS ?

Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2008
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 09:15
Envoyons dès aujourd'hui des messages de soutien à nos camarades belges qui luttent pour voir leurs justes revendications aboutir:

Mail : de notre camarade : annie.y.frere@gsk.com



Grève du personnel de GSK à Heppignies mercredi 18 juin 2008 Le personnel de GSK Beecham à Heppignies s'est mis en grève pour une durée indéterminée. Les travailleurs protestent contre le manque d'avancée des négociations en cours avec la direction générale du groupe qui a annoncé la fermeture du site. Selon les syndicats, rien n'a été proposé en matière d'indemnités de fermeture ou de compléments de prépension. Le site occupe 290 personnes. Selon le calendrier avancé par la direction, la fermeture définitive du site de Heppignies est prévue pour décembre 2009, mais une fermeture partielle devrait déjà intervenir en novembre prochain. Source: La Libre BelgiqueGrève du personnel de GSK à Heppignies
mercredi 18 juin 2008

Le personnel de GSK Beecham à Heppignies s'est mis en grève pour une durée indéterminée. Les travailleurs protestent contre le manque d'avancée des négociations en cours avec la direction générale du groupe qui a annoncé la fermeture du site. Selon les syndicats, rien n'a été proposé en matière d'indemnités de fermeture ou de compléments de prépension. Le site occupe 290 personnes. Selon le calendrier avancé par la direction, la fermeture définitive du site de Heppignies est prévue pour décembre 2009, mais une fermeture partielle devrait déjà intervenir en novembre prochain.

Source: La Libre Belgique


 
Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2008
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 08:58

GlaxoSmithKline va supprimer environ 350 postes de R&D

LONDRES (Reuters) - GlaxoSmithKline va supprimer environ 350 postes de recherche et développement dans le cadre de son programme de restructuration, annonce le laboratoire pharmaceutique britannique.

Ce chiffre représente 2% de l'ensemble des 17.000 salariés R&D de GlaxoSmithKline (GSK).

"Nous poursuivons la refonte de nos activités de R&D pour tirer avantage de nos nouvelles opportunités scientifiques et améliorer la productivité de GSK. Malheureusement, cela passe par des réductions de postes et nous ferons tout pour soutenir les salariés concernés", a déclaré un porte-parole du groupe.

Vu dans La Tribune

Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2008
commenter cet article
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 05:01
La Commission européenne vient d’accorder une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) au "Prepandrix", le premier « vaccin prépandémique pour humain contre la grippe H5N1 ». Produit par le laboratoire britannique GSK, il est présenté comme une arme supplémentaire à la disposition des autorités sanitaires en cas de pandémie grippale.
 

DANS un premier temps au moins, il ne sera pas disponible en officine. En février dernier, l’Agence européenne du Médicament (EMEA) a reconnu la capacité du "Prepandrix" à limiter la transmission inter-humaine d’un virus aviaire H5N1 mutant. "Limiter" et non "stopper", la nuance est de taille. En effet et en dépit de son appellation, le "Prepandrix" n’est pas un vaccin à proprement parler.

« Nous avons travaillé sur une souche virale H5N1 (A/Vietnam/1194/04 n.d.l.r.) qui a circulé et tué des malades au Vietnam en 2004 », nous a expliqué le Dr Sophie Muller, responsable du Projet Vaccin H5N1 pour GSK France. « Nous lui avons ajouté un nouvel adjuvant, qui permet d’induire une immunité croisée contre un virus H5N1 mutant ».

Cette immunité croisée vient d’être reconnue par la Commission européenne. Une immunité limitée, puisque « ce type de "vaccin" ne sera efficace que si le véritable virus pandémique est proche du virus pré-pandémique H5N1 actuellement connu », avertit le ministère de la Santé. Au cas où l’OMS viendrait à déclarer une situation de pandémie, l’intérêt essentiel de ce vaccin résiderait dans sa capacité à élever rapidement le niveau d’immunité, sans attendre de longs mois qu’un vaccin pandémique incluant la valence exacte en circulation soit disponible. Le laboratoire GSK prépare d’ailleurs activement ce type de vaccin. « Nous avons le “Pandemrix”, un vaccin potentiel qui attend juste qu’y soit incluse la souche exacte du virus à l’origine de la pandémie. Une fois identifié et isolé, il nous faudrait 5 à 6 mois pour le produire ».

Un délai logique, puisqu’un vaccin est cultivé sur des œufs de poule embryonnés, à partir d’une souche virale clairement identifiée. Or le virus pandémique qui mettra le feu aux poudres n’est pas encore connu. Impossible, naturellement, de produire un vaccin contre une souche virale qui n’existe pas.

D’autres firmes sont également dans la course. Sanofi Aventis par exemple, a bien présenté un vaccin prépandémique H5N1 dès octobre 2006. « Nous n’avons pas demandé d’AMM. Nos efforts se concentrent plutôt sur l’amélioration de notre capacité de production vaccinale », explique le Dr Albert Garcia, porte-parole du pôle “Préparation pandémique” de Sanofi Aventis. « Nous tentons de réduire la durée pour la production d’un vaccin. C’est essentiel à nos yeux. Et pour tout vous dire, je ne crois pas vraiment à ces vaccins prépandémiques. C’est en réduisant la durée de production des vaccins que nous gagnerons la bataille contre une pandémie grippale ».

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis enfin, est lui aussi sur la ligne de départ avec son "Focetria". Ce vaccin pandémique prototype a obtenu une AMM européenne en mai 2007. « Si un début de pandémie se produit, la souche virale contenue dans "Focetria" sera remplacée par la souche à l’origine de la flambée », précise le producteur.

En fait les enjeux sont cruciaux et le temps presse. A ce jour, 241 personnes ont déjà succombé au virus aviaire à travers le monde. Ce qui nous préserve aujourd’hui d’une pandémie, c’est l’incapacité du virus à se transmettre d’homme à homme. Mais il suffit que se produise la mutation autorisant cette transmission interhumaine pour que H5N1 se transforme en souche pandémique. Et la question que se posent les experts de l’OMS n’est pas de savoir "si" cette mutation surviendra, mais "quand".

Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2008
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 05:15

DECLARATION de
Bernard THIBAULT, Secrétaire général de la CGT et
François CHEREQUE, Secrétaire général de la CFDT

 

 

A la demande du Président de la République, une négociation interprofessionnelle s’est déroulée sur plusieurs mois en vue de modifier les règles actuellement applicables en matière de représentativité syndicale, de dialogue social et de financement du syndicalisme.

Cette négociation a débouché sur la rédaction d’une « position commune » approuvée par nos organisations et deux organisations patronales. Les nombreuses dispositions que cette position commune propose sont de nature à faire progresser la démocratie sociale pour chacun des niveaux de représentation syndicale et de négociation sociale : entreprise, branche professionnelle et interprofessionnel.

Nous attendons du gouvernement et du législateur qu’ils transposent en droit ces propositions.

Le Premier Ministre nous a confirmé son intention de soumettre au Parlement un projet de loi dans les prochaines semaines qui respecte l’esprit et la lettre du résultat de la négociation.

C’est positif.

Concernant les dispositions applicables en matière de temps de travail, nous rappelons qu’après d’âpres négociations avec le patronat, il a été convenu de s’en tenir aux principes repris dans l’Article 17 de la Position commun. Il stipule que par accords d’entreprise conclus avec des organisations syndicales représentatives et ayant recueilli la majorité absolue des voix aux élections des représentants du personnel, il est possible à titre expérimental de dépasser le contingent conventionnel d’heures supplémentaires. Ce qui exclut toute autre disposition.

Or, depuis quelques jours, les velléités de modifier une nouvelle fois la législation sur le temps de travail se multiplient. Elles pourraient se traduire par l’adoption en catimini par le Parlement de mesures de déréglementation du temps de travail, dont la portée serait très négative pour les salariés.

C’est inacceptable.

Nous attirons solennellement l’attention du Président de la République et de son gouvernement sur les conséquences qu’engendrerait un tel choix politique.

Outre le fait que les salariés et leurs syndicats seraient mis devant le fait accompli sur une nouvelle réglementation du temps de travail qui n’aurait pas été négociée, une telle attitude signifierait que le gouvernement et les parlementaires décideraient de faire fi du résultat de la négociation. Cela ouvrirait pour nos organisations une nouvelle période dans les relations sociales avec les pouvoirs publics.

Si le gouvernement ou les parlementaires ont  l’intention de modifier la loi sur le temps de travail, ils doivent dans le respect des principes introduits par la loi sur le dialogue social de janvier 2007, proposer à l’ensemble des organisations syndicales et patronales d’ouvrir une négociation sur cette question.

 Pour l’heure, nous attendons le respect de la position commune du 10 avril 2008. Nos organisations sont prêtes à venir en débatte avec les groupes parlementaires.

Le 23 mai 2008

Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2008
commenter cet article

Liste D'articles

  • Projet de loi El Khomri : les contre-propositions CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa et Fage
    ~~ Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Fage, se sont réunies le 3 mars 2016 pour travailler ensemble à des contre-propositions visant à la construction de droits nouveaux, à la réécriture de certains articles...
  • Interview de Laurent Berger
    ~L'avant projet de loi de Myriam El Khomri sur le droit du travail est très critiqué à gauche. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, aura « du mal » à le voter et calera sa position sur celle des syndicats réformistes. Ce texte est-il...
  • Encore un pas de plus dans la lutte contre le paludisme
    Avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) pour notre vaccin candidat Mosquirix® (RTS,S) Après plus de 30 années de recherche et l’une des plus vastes études cliniques jamais réalisée en Afrique,...
  • Dees embauches chez GSK
    GSK va recruter 100 personnes à Saint-Amand-les-Eaux Par Francis Dudzinski - Publié le 02 avril 2015, à 11h43 © DR Pour conforter l’augmentation de sa production de vaccins, dont un vaccin contre le paludisme, le laboratoire pharmaceutique GSK va recruter...