Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 21:42

C'est une victoire pour tous ceux qui cherchent à faire établir en justice le lien entre la vaccination contre l'hépatite B et la sclérose en plaques. Après plus de dix ans de procédure, le laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) vient d'être reconnu «entièrement responsable» pour la sclérose en plaques diagnostiquée chez une adolescente en 1998, quelques mois après sa dernière injection du vaccin Engerix B contre l'hépatite B.

La décision du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, en date du 12 juin et révélée aujourd'hui par Libération, condamne GSK a verser 396.000 euros de dommages-intérêts à la jeune femme, aujourd'hui âgée de 27 ans.

Cette décision est une première depuis un arrêt de la Cour de Cassation de 2003 indiquant que le lien entre la vaccination et la sclérose en plaques ne pouvait être établi.

L'histoire débute en 1994, quand Camille (1), alors âgée de 12 ans, reçoit une première injection d'un vaccin contre l'hépatite B. Nous sommes alors en pleine campagne nationale: les pouvoirs publics incitent la population à se vacciner contre une maladie susceptible de déclencher des hépatites aigües et des cancers du foie. Entre 1994 et 1998, 20 millions de Français sont vaccinés, le tiers de la population.

En février 1997, Camille subit son rappel du vaccin. Dès avril, elle est hospitalisée pour des troubles de l'équilibre et de la vision, constatées lors d'une compétition de gymnastique rythmique. En janvier 1998, le diagnostic formel tombe: c'est la sclérose en plaques. L'adolescente est alors âgée de 15 ans. Sa mère dépose plainte contre GSK en février 1999.

Des centaines de plaintes similaires ont été déposées devant les tribunaux civils, mais aussi au pénal: la juge Marie-Odile Bertella-Geoffroy, qui dirige le pôle de santé publique à Paris, a mis en examen GSK et le français Sanofi Pasteur MSD l'an dernier pour «tromperie aggravée». L'affaire est toujours en cours d'instruction.

Comme bien souvent dans les affaires de santé publique, il est très difficile d'établir la preuve avec certitude. Les études scientifiques tentant de prouver le lien entre la vaccination contre l'hépatite B et la sclérose en plaques peinent à prendre en compte des accidents qui, en tout état de cause, demeurent rares. En septembre 2008, une étude menée par une équipe de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris concluait ainsi à un risque non-nul, mais faible sur les enfants.

Pour le Tribunal de Nanterre, nul besoin d'attendre une preuve définitive, qui ne viendra sans doute jamais. La responsabilité du laboratoire est engagée s'il existe des «présomptions précises, graves et concordantes», ce qui est le cas pour Camille. Contacté par Libération, GSK refusait jeudi en fin d'après-midi de commenter cette décision ou dire s'il comptait faire ou non appel.

(1) Le prénom a été modifié

Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2009
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 21:40

Actualité publiée il y a 14 jours
ADO

Selon une étude parue dans le Lancet, la rosiglitazone (Avandia®), un anti-diabétique oral destiné au traitement du diabète de type 2, des laboratoires GlaxoSmithKline, n’est pas si « dangereux » qu’on l’a laissé entendre dans une étude précédente et dans les media. Cette étude remet les choses en place : il était dangereux d’un point de vue cardiovasculaire.

 

Le traitement initial du diabète de type 2 repose sur les mesures hygiéno-diététiques (MHD). Le recours aux antidiabétiques oraux a lieu lorsque les MHD ne suffisent plus à contrôler la glycémie (HbA1c > 6 %).

Au Etats-Unis, début 2007,  la polémique entourait la rosiglitazone (Avandia®). En effet la Food and Drug Administration (FDA) avait été alertée par une série d'études cliniques inquiétantes qui indiquaient un risque beaucoup plus élevé d'infarctus et de morts liées à des maladies cardiovasculaires chez les patients traités parAvandia®.

En octobre 2008, la Haute Autorité de santé précisait : «  Dans l’état actuel des connaissances, la possibilité de survenue d’infarctus du myocarde et d’ischémie cardiaque sous traitement par rosiglitazone ne peut être exclue. La survenue de fractures est un nouveau risque qui a été identifié. »

 

Le Lancet a ainsi publié sur son site le 5 juin un article à paraître, intitulé « Rosiglitazone evaluated for cardiovascular outcomes in oral agent combination therapy for type 2 diabetes (RECORD): a multicentre, randomised, open-label trial » qui décrit le mode d’utilisation de la rosiglitazone (Avandia®, GlaxoSmithKline), un anti-diabétique oral (ADO) de la classe nouvelle des thiazolidinédiones, destiné au traitement du diabète de type 2.

Justement, le « RECORD » auquel le Lancet fait allusion est une étude (Rosiglitazone Evaluated for Cardiac Outcomes and Regulation of Glycemia in Diabetes) qui devrait rassurer les diabétiques : bien prescrite, bien utilisée, la rosiglitazone, en analyse finale, n’augmente pas le risque cardiovasculaire de base. Les thiazolidinédiones sont des insulino-sensibilisants (insulin sensitisers), elles augmentent la sensibilité des cellules à l’insuline au stade de la résistance à l’insuline du (pré)diabète de type 2.

 

En revanche, l’étude a montré une augmentation du risque cardiovasculaire chez les patients diabétiques en insuffisance cardiaque, et de plus une augmentation du risque de fractures, particulièrement chez les femmes lorsque la rosiglitazone était ajoutée au traitement par ADO.

 

L’étude menée par le Pr Philip D. Home (ICM-Diabetes, Medical School, Newcastle upon Tyne, Angleterre) et coll., peut être résumée ainsi : il n’y a pas d’augmentation du risque cardiovasculaire, des hospitalisations ni des décès quand la rosiglitazone est associée à la metformine ou un ADO de la classe des sulfonylurées chez les diabétiques de type 2. C’est ce qui ressort de l’étude RECORD, qui a concerné 4447 patients traités par l’un de ces ADO, auquel on avait ajouté la rosiglitazone. Ces patients avaient un taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) entre 7 et 9 % (on recommande d’être à moins de 7 %).

 

On a ainsi comparé l’association de la rosiglitazone à l’un ou l’autre des ADO qu’utilisaient déjà les patients, et l’association des deux ADO précédents. Cette étude, qui a suivi les patients en question pendant 5 ans et demi en moyenne, a enregistré un décès cardiovasculaire ou une hospitalisation chez 321 patients du groupe ADO+rosiglitazone et chez 323 patients du groupe association d’ADO. Autrement dit une différence statistiquement non significative.

 

En 2007, une première analyse (interim analysis) du suivi avait fait état d’un risque cardiovasculaire, peut-être un peu… rapidement. Seul apparaît aujourd’hui un risque d’insuffisance cardiaque et, surprise, de fracture, ce qui implique des précautions d’emploi ou des contre-indications, selon le cas, notamment chez les femmes diabétiques de type 2 ménopausées, du fait de l’augmentation du risque fracturaire.

 

En fait, comme le soulignent les membres du RECORD Study Team, la rosiglitazone était déjà déconseillée en cas d’insuffisance cardiaque ou de dysfonction myocardique, mais tous comptes faits la rosiglitazone n’augmente pas la morbidité et la mortalité cardiovasculaire globales ». Celle-ci a un « jumeau » : la pioglitazone (Actos®, Takeda, Pharma)… dont on n’a pas connaissance qu’elle ait subi les mêmes soupçons… De toute façon, il semble nécessaire de donner l’une et l’autre à la moitié de la dose maximum conseillée dans les notices : associées aux ADO classiques, elles ont le même efficacité… et mois d’effets indésirables, selon deux spécialistes canadiens qui commentent ce nouveau résultat.

 

Auteur : Yann-Mikael Dadot, Santé log, le 12 juin 2009

 

Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2009
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:40
Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2009
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:31
(CercleFinance.com) - GlaxoSmithKline annonce la conclusion d'un accord définitif en vue de créer une coentreprise avec le laboratoire chinois Shenzhen Neptunus.

La coentreprise sera spécialisée dans le développement et la fabrication de vaccins anti-grippe pour le marché chinois.

'Cette nouvelle joint venture conjuguera le potentiel de GSK en matière de technologie de préparations et d'expertise sur les vaccins avec la forte expérience de Shenzhen Neptunus sur le marché chinois des vaccins', résume
Jean Stéphenne, le directeur de GlaxoSmithKline Biologicals.

GSK détiendra initialement une part de 40% au sein de la coentreprise, en l'échange d'un investissement de l'ordre de 21 millions de livres (environ 24 millions d'euros), tout en disposant d'une option lui permettant d'obtenir une participation majoritaire à un horizon de deux ans.

Le projet devrait être bouclé dans le courant du 4ème trimestre 2009.
Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2009
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:24

Le nouveau CE s’est réuni ce vendredi 12 juin pour désigner les membres du bureau du CE et des commissions GPEC et de suivi.

Nous respectons le choix de chaque OS lors de cette séance mais nous avons été surpris par la position de certaines. Il est surprenant  de voir une organisation qui a son électorat dans le milieu ouvrier apporte son soutien à un syndicat catégoriel.

C’est ainsi que la CFDT n’a plus le secrétariat du CE et perd un siège au comité central.

 La composition du bureau est :

Secrétaire :                         PA.C   CFE-CGC  (4 voix)   CFDT (3 voix)    

Secrétaire adjoint :         M.B    CFE-CGC  (4 voix)   CFDT (3 voix)    

Trésorier :                          D.G    CFDT (7 voix)

Trésorier Adjoint :      M.G  CFDT (5 voix)         CFE-CGC (2 voix)

Commission GPEC/Suivi

P.F       CFE-CGC (7 voix)

PA.C    CFE-CGC (7 voix)

Y.O      CFE-CGC (5 voix)

C.C      CFDT (7 voix)

JM.H    CFDT (7 voix)

H.G      CFDT (3 voix)

D.G      CFDT (7 voix)

C.G      CGT (7 voix)

Commission Egalité des chances ou égalité professionnelle

M.G     CFDT (7 voix)

C.B      CFDT (7 voix)

M.B     CFE-CGC (7 voix)

E.L       CGT (7 voix
Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2009
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 12:46

 

 Nous aurions pu faire mieux. L’arrivée d’une nouvelle section syndicale CGT a attiré beaucoup de déçus de la gestion du PSE de 2008, la présentation de candidats CFE-CGC dans le 2ème collège et l’absence d’opposition dans le 3ème collège ont pénalisé notre représentativité.

Mais la CFDT reste un élément essentiel des instances représentatives du personnel.

Cette élection nous donne la représentativité qu’il faut pour signer des accords seuls.

En effet, nous sommes à 33,33% des suffrages exprimés, la CFE-CGC (syndicat catégoriel) 37, 88% et la CGT 28, 79%.

 

Ce nouveau paysage syndical à Mayenne aura des répercussions sur la politique. La pluralité voulue par les salariés est de mise mais chaque organisation devra respecter, écouter les autres dans un seul et unique but : agir pour les salariés.

 

Les élus CFDT Mayennais :

 

C.F.D.T DP 1er collège

Titulaire

Suppléants

GENEST Magalie

GOUVENOU Bertrand

 

HEURBIZE Jean-Michel

C.F.D.T DP 2ème collège

Titulaire

Suppléant

CROISSANT Corinne

LEBRIS Laurent

 

C.F.D.T CE 1er collège

Titulaires

Suppléants

GARNIER Didier

BODIN Christophe

HEURBIZE Jean-Michel

GENEST Magalie

C.F.D.T. CE 2ème collège

Titulaire

Suppléant

RIVIERE Jean-Luc

CROISSANT Corinne

 

Dès aujourd’hui, les militants et adhérents n’ont qu’un but améliorer leur représentativité dans 3 ans. Dans les prochains jours, ils doivent mettre un plan d’actions pour gagner cet objectif.

Repost 0
Published by titus53 - dans Juin 2009
commenter cet article

Liste D'articles

  • Projet de loi El Khomri : les contre-propositions CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa et Fage
    ~~ Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Fage, se sont réunies le 3 mars 2016 pour travailler ensemble à des contre-propositions visant à la construction de droits nouveaux, à la réécriture de certains articles...
  • Interview de Laurent Berger
    ~L'avant projet de loi de Myriam El Khomri sur le droit du travail est très critiqué à gauche. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, aura « du mal » à le voter et calera sa position sur celle des syndicats réformistes. Ce texte est-il...
  • Encore un pas de plus dans la lutte contre le paludisme
    Avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) pour notre vaccin candidat Mosquirix® (RTS,S) Après plus de 30 années de recherche et l’une des plus vastes études cliniques jamais réalisée en Afrique,...
  • Dees embauches chez GSK
    GSK va recruter 100 personnes à Saint-Amand-les-Eaux Par Francis Dudzinski - Publié le 02 avril 2015, à 11h43 © DR Pour conforter l’augmentation de sa production de vaccins, dont un vaccin contre le paludisme, le laboratoire pharmaceutique GSK va recruter...