Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 18:23

La Journée internationale des femmes, le 8 mars, reste importante lorsqu’il s’agit de rappeler les inégalités qui persistent à travers le monde. La CFDT agit aux côtés de la Confédération syndicale internationale et de la Confédération européenne des syndicats en faveur d’« un travail décent et une vie décente pour les femmes ».

Si l’effectivité de nombreux droits économiques et sociaux reste un combat quotidien pour la CFDT, le débat qui revient en force et qui doit être porté est celui de la parité.

Les femmes sont de plus en plus présentes sur le marché du travail, mais on ne peut pas en dire autant en ce qui concerne les lieux de responsabilité, de négociation dans l’entreprise ou de décision. Tant dans les entreprises qu’en politique ou dans les organisations de la société civile, le constat est teinté d’amertume.

Deux lois récentes impulsées par les débats européens viennent imposer 40 % de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises et la haute fonction publique d’ici à cinq ans. Ces textes remettent en avant la question des quotas et de l’organisation de notre démocratie. Nombreux étaient ceux qui pensaient que les avancées en matière de parité s’opéreraient « naturellement » et que les mesures instituant des quotas avaient quelque chose d’insultant pour les femmes… Cette évolution ne s’est pas produite.

C’est bien dans les pays les plus volontaristes en la matière que la place des femmes a le plus progressé. Un constat s’impose : si les quotas ne font pas tout et sont loin d’être la panacée, sans eux, la situation actuelle serait encore pire.

Les femmes ne sont pas une catégorie mais l’une des deux formes que revêt l’être humain. Se battre pour l’égalité passe par des revendications économiques et sociales, mais aussi par la promotion de la parité politique et professionnelle.

Repost 0
Published by titus53 - dans Mars 2011
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 17:12

L’Europe n’a pas besoin d’un pacte sur la compétitivité Merkel-Sarkozy mais d’un changement d’orientation politique

pour une Europe juste et équitable

 

 

 

Au cours des prochaines semaines, le Conseil Européen va adopter les mesures de convergence budgétaire et économique dans le cadre du dispositif du « semestre européen ». En l’état actuel des propositions, en particulier celles impulsés par les chefs d’Etat Allemand et Français, les organisations syndicales françaises et allemandes CFDT, CGT, FO, UNSA, CFTC, DGB, avec la CES, expriment leur critique fondamentale.

Nous nous prononçons fortement contre une gouvernance économique basée sur une conception limitée de la compétitivité fondée sur la stagnation, voire la réduction des salaires et des marchés de travail flexibles et dérégulés.

Depuis longtemps, ces organisations revendiquent une plus grande convergence économique et sociale dans l’Union Européenne. Les difficultés que connaissent plusieurs Etats membres de la zone euro confortent cet objectif. Mais la consolidation de l’euro et les objectifs qui en découlent en matière de gouvernance doivent viser le développement économique, l’emploi et le progrès social.

Les propositions pour la diminution des salaires minimums pour l’abolition des systèmes d’indexation et la non prise en compte de l’inflation sont des offensives qui remettent en cause les droits des salariés, et l’autonomie des partenaires sociaux dans le champ de la négociation collective, propre à chacun des systèmes nationaux de formation des salaires.

Les propositions actuelles de gouvernance économique et le pacte Merkel-Sarkozy dérogent à des nombreux principes du droit primaire européen. Les traités engagent l’Union à combattre les inégalités, améliorer les conditions de vie et de travail, respecter les systèmes de négociation collective nationaux et de sauvegarder l’autonomie des partenaires sociaux, et ne donnent pas de compétences à l’Union européenne en matière salariale. Avec les propositions du pacte Merkel-Sarkozy en matière salariale, l’Europe fait fausse route.

Nous nous prononçons contre le plafonnement européen des endettements, contre des politiques d’austérités qui entravent la croissance et contre la proposition d’un ajustement automatique des systèmes de retraite à l’évolution démographique.

Une gouvernance économique ne peut pas reposer sur les seuls objectifs d’équilibre budgétaire. L’Europe a besoin de favoriser en même temps le développement économique et sociale et, pour cela, doit radicalement changer de politique. Une obstination sur cette mauvaise politique au seul profit des forces du marché met en péril la stabilité de l’euro et mène à la détérioration de la situation économique, politique et sociale de tous les pays impliquées.

 

 

Repost 0
Published by titus53 - dans Mars 2011
commenter cet article

Liste D'articles

  • Projet de loi El Khomri : les contre-propositions CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa et Fage
    ~~ Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Fage, se sont réunies le 3 mars 2016 pour travailler ensemble à des contre-propositions visant à la construction de droits nouveaux, à la réécriture de certains articles...
  • Interview de Laurent Berger
    ~L'avant projet de loi de Myriam El Khomri sur le droit du travail est très critiqué à gauche. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, aura « du mal » à le voter et calera sa position sur celle des syndicats réformistes. Ce texte est-il...
  • Encore un pas de plus dans la lutte contre le paludisme
    Avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) pour notre vaccin candidat Mosquirix® (RTS,S) Après plus de 30 années de recherche et l’une des plus vastes études cliniques jamais réalisée en Afrique,...
  • Dees embauches chez GSK
    GSK va recruter 100 personnes à Saint-Amand-les-Eaux Par Francis Dudzinski - Publié le 02 avril 2015, à 11h43 © DR Pour conforter l’augmentation de sa production de vaccins, dont un vaccin contre le paludisme, le laboratoire pharmaceutique GSK va recruter...